Samsung annonce une nouvelle stratégie environnementale

on 23/09/2022
Share open/close
Lien copié.

Le 15 septembre, Samsung Electronics a communiqué sur sa nouvelle stratégie environnementale mondiale. L’entreprise y définit les modalités de sa participation à l’effort mondial de lutte contre le changement climatique. Au cœur de cette nouvelle stratégie: l’engagement de l’entreprise à réduire ses émissions de CO2 à zéro nette.

  • Réduction des émissions de CO2 de l’entreprise à zéro nette d’ici 2050, pour la division DX d’ici 2030; adhésion à l’initiative RE100
  • Couverture de l’intégralité des besoins en électricité de tous les sites internationaux hors Corée, grâce aux énergies renouvelables au cours des cinq prochaines années
  • Développement de nouvelles technologies de captage et de valorisation du CO2, de purification de l’air et d’optimisation de la consommation d’eau  

 

New_Environmental_Strategy_thumb1000F

 

Samsung a dévoilé la semaine dernière sa nouvelle stratégie environnementale de participation à l’effort mondial de lutte contre le changement climatique. Cette stratégie comprend l’engagement d’atteindre zéro émission nette à l’échelle de l’entreprise, d’utiliser davantage d’énergies renouvelables et d’investir dans les nouvelles technologies et la recherche, afin de développer des produits économes en énergie. À cela s’ajoute l’optimisation de l’utilisation de l’eau et le développement de nouvelles technologies de captage et de valorisation du CO2.

 

L’objectif zéro émission nette (scope 1 et scope 2) est au cœur de cette nouvelle stratégie environnementale. L’unité opérationnelle Device eXperience (DX) devrait y parvenir d’ici 2030, et l’ensemble des activités à l’international, y compris l’unité opérationnelle Device Solutions (DS), d’ici 2050. L’unité opérationnelle Device eXperience regroupe les pôles Consumer Electronics, notamment Mobile eXperience, Visual Display, Digital Appliances, Networks et Health & Medical Equipment. La division DS regroupe les unités Memory, System LSI et Foundry.

 

Samsung vient d’adhérer à l’initiative mondiale RE100, en faveur d’une énergie 100% renouvelable. En vertu de cet engagement, l’entreprise prévoit de couvrir ses besoins en électricité sur toutes les zones de commercialisation hors Corée au moyen d’énergie renouvelable d’ici cinq ans.

 

Ce nouveau plan s’appuie sur les efforts actuels de protection du climat de Samsung Electronics et vise un élargissement considérable de la portée des programmes et des investissements. Dans le cadre de sa nouvelle stratégie, Samsung entend développer de nouvelles technologies et adopter d’autres pratiques plus économes en ressources.

 

«La crise climatique est l’un des plus grands défis de notre époque. Les conséquences de l’inaction sont inimaginables et nécessitent la contribution de chacune et chacun, y compris des entreprises et des gouvernements», a déclaré Jong-Hee Han, Vice Chairman et CEO de Samsung Electronics. «Samsung répond aux menaces du changement climatique par un plan global comprenant la réduction des émissions, de nouvelles pratiques durables, ainsi que le développement de technologies et de produits innovants et meilleurs pour notre planète.» 

 

L’engagement environnemental de Samsung implique également des efforts d’amélioration de l’économie circulaire à l’échelle de l’entreprise tout au long du cycle de vie des produits – de l’approvisionnement en matières premières au recyclage et à l’élimination. Le plan prévoit des investissements dans les nouvelles technologies, afin de réduire les émissions de gaz de procédés et de diminuer la consommation d’électricité des biens de consommation. L’entreprise prévoit également d’explorer les technologies de captage et de valorisation du CO2, et de s’atteler à la question des particules fines nocives présentes dans l’air. 

 

Samsung prévoit d’investir l’équivalent de plus de 4.8 billions CHF (7 billions de wons sud-coréens) dans ses initiatives environnementales d’ici 2030. Celles-ci impliquent la réduction des gaz de procédés et de la consommation d’eau, l’augmentation de la collecte des déchets électroniques et la réduction des polluants. Le montant de l’investissement mentionné ne comprend pas encore les coûts liés au développement de l’utilisation des énergies renouvelables.

 

Zéro émission nette d’ici 2050

Samsung prévoit de réduire à zéro nette ses émissions de CO2 directes et indirectes d’ici 2050. L’unité opérationnelle Device eXperience devrait atteindre cet objectif dès 2030. En atteignant son objectif, Samsung prévoit une réduction d’environ 17 millions de tonnes d’émissions d’équivalent dioxyde de carbone (CO2e), sur la base des chiffres de 2021.

 

Afin de soutenir ces efforts, Samsung compte investir dans les technologies innovantes des installations de traitement permettant de réduire les émissions de CO2. Grâce à ces nouvelles technologies, l’entreprise prévoit de réduire considérablement les émissions de gaz de procédés, un sous-produit issu de la fabrication des semi-conducteurs. D’ici 2030, plusieurs installations de traitement destinées aux lignes de production de semi-conducteurs devraient voir le jour. Samsung poursuivra le développement d’installations de valorisation de la chaleur résiduelle et envisagera la mise en œuvre de sources de chaleur électrique, ce qui devrait permettre de limiter l’utilisation de citernes de GNL. 

 

Samsung a rejoint l’initiative RE100 afin de réduire collectivement les émissions de CO2 indirectes, liées à la consommation d’électricité. L’objectif consiste à couvrir les besoins en électricité à l’échelle internationale au moyen d’énergie renouvelable d’ici 2050. Dans le cadre de cette initiative, Samsung prévoit d’alimenter intégralement en énergies renouvelables ses sites hors de Corée et son unité opérationnelle Device eXperience d’ici cinq ans. L’entreprise s’approvisionne en énergies renouvelables, en concluant notamment des contrats d’achat d’électricité, en achetant des certificats d’énergies renouvelables et en prenant part à des programmes de tarification verte.

 

L’objectif consiste à couvrir dès cette année la consommation d’électricité au moyen d’énergies renouvelables en Asie du Sud-Ouest et au Vietnam, d’ici 2025 en Amérique centrale et latine, et d’ici 2027 en Asie du Sud-Est, en CEI et en Afrique. Aux États-Unis, en Chine et en Europe, où la consommation d’électricité s’appuie déjà totalement sur les énergies renouvelables, Samsung prévoit d’étendre davantage les contrats d’achat d’électricité issue de ces énergies.

 

En Corée, où, selon RE100, les besoins en électricité des installations de production de semi-conducteurs n’ont cessé d’augmenter avec l’accroissement des capacités de production, Samsung adoptera une approche plus proactive de l’utilisation des énergies renouvelables. L’entreprise renforcera sa collaboration avec différentes parties prenantes, dont des entreprises du secteur technologique, des organisations internationales et des ONG.

 

Semi-conducteurs à très faible consommation et produits électroniques économes en énergie

Samsung prévoit d’étendre l’utilisation de nouvelles technologies économes en énergie, afin de réduire la consommation de ses produits électroniques grand public, en développant notamment des puces mémoire très basse consommation. Celles-ci visent à réduire la consommation électrique annuelle des dispositifs de stockage utilisés dans les centres de données et les appareils mobiles d’ici 2025, comparativement à la consommation actuelle.

 

L’entreprise intégrera des technologies basse consommation dans ses modèles phares de smartphones, réfrigérateurs, lave-linge, climatiseurs, téléviseurs, moniteurs et ordinateurs, dans le but de réduire leur consommation d’électricité de 30% en moyenne en 2030, par rapport aux produits présentant des spécifications comparables en 2019.

 

Samsung se fixe pour l’avenir des objectifs à moyen et long terme de réduction des émissions de sa chaîne de valorisation (scope 3), et se concentrera sur de nouvelles approches au niveau de ses chaînes d’approvisionnement, de sa logistique et de son économie circulaire, tout en aidant ses fournisseurs à définir leurs propres objectifs et leurs démarches en ce sens.

 

Optimisation du cycle des ressources

Samsung s’efforcera d’améliorer l’économie circulaire des produits électroniques tout au long de leur cycle de vie, qui débute par l’approvisionnement en matières premières et se conclut par l’élimination et le recyclage.

 

Cette démarche repose sur une réévaluation de l’utilisation des ressources naturelles dans le développement des produits. Samsung a mis en place un laboratoire d’économie circulaire, afin de mener des recherches approfondies sur les technologies de recyclage des matériaux et les méthodes d’extraction de ressources à partir de rebuts. L’objectif consiste à adopter ces technologies pour garantir une économie circulaire optimale. Samsung prévoit en outre la mise en place d’un système de revalorisation des minéraux de toutes les batteries usagées collectées d’ici 2030.

 

De même, d’ici 2030, 50% des plastiques employés pour la fabrication des produits Samsung seront issus de granulés recyclés. D’ici 2050, ce chiffre devrait atteindre 100%. Le smartphone Galaxy Z Fold4, présenté le mois dernier, intègre déjà des plastiques recyclés issus de filets de pêche abandonnés. Ce modèle de réussite sera bientôt étendu à d’autres produits.

 

Samsung prévoit d’étendre son système de collecte des déchets électroniques de 50 à 180 pays d’ici 2030 par souci de durabilité, une fois les produits hors d’usage. L’entreprise entend ainsi collecter 10 millions de tonnes de déchets électriques et électroniques entre 2009 et 2030, et 25 millions de tonnes au total d’ici 2050. Samsung promouvra également un programme de surcyclage, dans le cadre duquel les smartphones usagés seront reconditionnés pour d’autres utilisations orientées IdO.

 

Mesures d’économie d’eau et traitement des polluants

Samsung souhaite également optimiser la consommation d’eau. Avec l’augmentation de leur capacité de production, les besoins quotidiens en eau des usines de semi-conducteurs coréennes de Samsung devraient doubler d’ici 2030.Toutefois, l’entreprise s’efforce de maximiser le recyclage de l’eau et de maintenir ainsi le captage effectif au niveau de 2021.

 

Quant à la division DX, l’entreprise prévoit de développer le recyclage de l’eau en améliorant les systèmes de traitement. Les projets de restauration de la qualité de l’eau et de renaturation des rivières devraient permettre de récupérer la même quantité d’eau que celle consommée d’ici 2030.

 

Parallèlement, l’unité opérationnelle DS entend faire appel à de nouvelles technologies permettant d’éliminer en grande partie les polluants atmosphériques et aquatiques émis lors des processus de fabrication des semi-conducteurs pour les traiter avant qu’ils ne soient rejetés. Ainsi, dès 2040, l’impact supplémentaire sur l’environnement devrait devenir quasi nul.

 

D’ici 2025, Samsung Electronics vise une certification «Zero Waste to Landfill» de niveau platine pour toutes ses activités à l’international. Celle-ci est délivrée par Underwriters Laboratories (UL), un organisme mondial de certification de sécurité.

 

Investissements et technologies innovantes pour un avenir durable

Dans le cadre de sa nouvelle stratégie environnementale, l’entreprise se concentre davantage sur le développement de technologies de captage et de valorisation du CO2, afin d’en réduire les émissions, ainsi que sur les technologies de contrôle de la pollution, afin de limiter la présence de particules fines dans l’air.

 

Le Carbon Capture Research Institute a été créé en septembre 2021 au sein du Samsung Advanced Institute of Technology (SAIT): il s’agit du premier du genre au sein de l’industrie des semi-conducteurs. Sa mission principale consiste à développer et à commercialiser des technologies de captage et de valorisation du CO2, qui permettront de stocker le CO2 issu de la production de semi-conducteurs et de le transformer en une ressource utilisable. Les technologies développées par l’institut seront d’abord mises en œuvre sur les lignes de production de semi-conducteurs après 2030, puis dans d’autres secteurs de l’entreprise et chez ses fournisseurs. Samsung développera également des technologies de contrôle de la pollution de l’air, notamment de nouveaux systèmes de filtration destinés à limiter les particules fines.

 

En outre, Samsung investira dans des start-ups spécialisées dans le développement de technologies vertes innovantes. L’entreprise s’engage à promouvoir les idées et à soutenir les projets de lutte contre le changement climatique par le biais de son C-Lab. Celui-ci regroupe un incubateur interne et un programme externe de soutien à la croissance des start-ups.

 

Responsabilité et suivi des progrès

Samsung fera objectivement évaluer ses efforts par des organismes mandatés à cet effet. Les performances de l’entreprise seront évaluées selon le système de certification de la Samsung Institute of EHS Strategy et examinées par un comité de contrôle de réduction des émissions de CO2, composé d’expertes et experts indépendants.

 

Pour chacun de ses objectifs environnementaux, y compris ceux de zéro émission nette et d’économie circulaire, l’entreprise a élaboré un calendrier de mise en application. Le Sustainability Council, présidé par le CEO de Samsung Electronics, et le Sustainability Committee, composé de dirigeants externes, permettront un suivi des progrès et garantiront une mise en œuvre rigoureuse. 

 

Visuels médias de la stratégie environnementale de Samsung disponibles ici.

Pour toute question relative au service client, merci de suivre ce lien https://www.samsung.com/ch_fr/support/#contact.
Pour toute demande presse, merci de contacter presse@samsung.com.

Découvrez les dernières actualités Samsung

En savoir plus
Haut de page