La caméra d’examen du fond de l’œil EYELIKE™ de Samsung réutilise les smartphones Galaxy et améliore l’accès aux soins oculaires dans le monde entier

le 09-04-2021
Share open/close
URL copié.

Le programme Galaxy Upcycling reconvertit d’anciens smartphones en caméras de diagnostic médical, aidant ainsi les populations mal desservies par le réseau médical au Vietnam, en Inde, au Maroc et en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Samsung réutilise les anciens smartphones pour permettre un meilleur accès aux soins ophtalmologiques dans les communautés mal desservies du monde entier. Samsung s’est associé à l’Agence internationale pour la prévention de la cécité (IAPB) et au Yonsei University Health System (YUHS) en Corée pour créer des dispositifs médicaux[1] qui dépistent les maladies oculaires en recyclant les smartphones Galaxy qui ne sont plus utilisés. Ce programme Galaxy Upcycling contribue à résoudre environ 1 milliard de cas de déficience visuelle dans le monde, qui pourraient être évités grâce à un diagnostic approprié.

 

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), au moins 2,2 milliards de personnes dans le monde souffrent d’une forme ou d’une autre de cécité partielle. Dans près de la moitié de ces cas, elle est facilement évitable. Il s’avère que la cécité partielle est quatre fois plus fréquente dans les régions à revenus faibles et moyens que dans les régions à revenus élevés[2].

 

« Dans le monde entier, des millions de personnes ont des difficultés à accéder aux soins de santé de base. Nous avons vu une opportunité de nous atteler à ce problème en réutilisant nos produits afin de favoriser des pratiques plus durables et exercer un impact positif sur les communautés en difficulté, » a déclaré Menno van den Berg, Président de Samsung Benelux. « Ce programme incarne la conviction de Samsung selon laquelle la technologie peut enrichir la vie des hommes et des femmes. »

 

 

IMAGE: Présentation de la caméra pour l’examen du fond d’œil EYELIKE lors de la Samsung Developer Conference 2019

 

En 2017, Samsung a lancé le programme Galaxy Upcycling dans le but de maintenir les appareils Galaxy fonctionnels au-delà de leur durée de vie habituelle. Ainsi, les anciens smartphones Galaxy sont devenus un élément essentiel de la caméra portable pour fond d’œil EYELIKE™[3]. Le diagnostic rétinien s’effectue en utilisant le smartphone pour capturer des images. L’appareil déploie ensuite un algorithme d’IA pour analyser et diagnostiquer les images afin de détecter les anomalies oculaires. Une application capture avec précision les données du patient et suggère un traitement pour une fraction du coût des autres appareils de diagnostic. Cette caméra de diagnostic unique et abordable permet de dépister rapidement et à moindre coût des affections pouvant entraîner la cécité, telles que la rétinopathie diabétique (rétine endommagée par des vaisseaux sanguins anormaux et qui fuient), le glaucome (nerf optique endommagé) et la dégénérescence maculaire liée à l’âge (usure de la rétine).

 

« Nous recherchions une solution de diagnostic de la santé oculaire qui soit rentable afin de pouvoir toucher le public le plus large possible. Lorsque nous avons remarqué l’efficacité des smartphones Galaxy, nous avons décidé de nous attaquer au problème en recourant au recyclage, » a déclaré le Dr Sangchul Yoon du Yonsei University Health System. « La combinaison de l’utilisation de plusieurs technologies optiques et de l’intelligence artificielle, associée aux performances de la caméra d’un smartphone Galaxy, a permis de créer un dispositif médical abordable tout aussi performant qu’une caméra d’examen du fond de l’œil utilisée par les professionnels de la santé. Cette approche a non seulement résolu un problème de santé, mais aussi répondu à une préoccupation environnementale croissante. »

 

Depuis 2018, Samsung s’est associée à l’IAPB et au Yonsei University Health System en vue d’améliorer la vie et la vue de plus de 19 000 personnes au Vietnam grâce à sa caméra rétinienne portable. Rien qu’en 2019, elle a fourni 90 ophtalmoscopes portables à des professionnels de la santé opérant dans des régions excentrées du pays démunies de cliniques librement accessibles. Désormais, Samsung a étendu ce programme à l’Inde, au Maroc et à la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Samsung élargit également ses capacités à de nouveaux domaines de dépistage, notamment en utilisant des appareils Galaxy revalorisés pour créer des colposcopes portables à base de smartphones pour dépister le cancer du col de l’utérus. Ainsi le programme Galaxy Upcycling améliore l’accessibilité des soins de santé de qualité aux femmes.

 

IMAGE: Des patients se soumettent à un dépistage de maladies oculaires au Vietnam 

 

 

IMAGE: Des patients subissent un dépistage des maladies oculaires en Inde

 

« Alors que le monde se remet lentement de la pandémie de COVID-19, il est plus clair que jamais que la technologie peut contribuer à améliorer la santé mondiale. Dans les pays où une plateforme EYELIKE a été testée, il est rapidement apparu que la technologie pouvait aider les personnes vivant dans des zones inaccessibles et reculées, » a déclaré Drew Keys, coordinateur de la région du Pacifique occidental (WPR) à l’Agence internationale pour la prévention de la cécité (IAPB). « L’IAPB se félicite que Samsung collabore étroitement avec ses organisations membres pour piloter ces solutions. Ensemble, nous pouvons établir des partenariats constructifs afin de garantir que le plus grand nombre de personnes possible ait accès aux soins de santé. »

 

En plus de son engagement en faveur de l’innovation utile et ciblée, Samsung intègre la durabilité environnementale dans chacune de ses actions. Samsung s’attache, entre autres, à atteindre son objectif de collecter 7,5 millions de tonnes de déchets électroniques et d’utiliser 500 000 tonnes de plastique recyclé d’ici à l’horizon 2030. En transformant les smartphones Galaxy en équipements de diagnostic oculaire portables et peu coûteux, Samsung contribue à détourner les déchets électroniques des décharges tout en fournissant des solutions médicales innovantes aux communautés mal desservies par le réseau médical. En outre, l’équipement de diagnostic du fond de l’œil est fabriqué à partir de 35 % de matières recyclées et est conçu pour être facilement réutilisé. Il a été récompensé par l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA), qui lui a décerné le prix « Sustainable Materials Management Cutting Edge Champion Award ». Le programme Galaxy Upcycling fait partie de l’engagement continu de Samsung à soutenir le Programme de développement durable à l’horizon 2030 au travers de 17 objectifs de développement durable.

 

À la faveur de programmes tels que Galaxy Upcycling, Samsung ne se contente pas de fournir des technologies innovantes qui refaçonnent nos expériences du monde, mais elle donne également aux consommateurs les moyens de jouer un rôle clé dans la promotion de comportements plus respectueux de l’environnement.

 

À propos de l’Agence internationale pour la prévention de la cécité (IAPB)
Créé en 1975, l’organisme mondial de référence en matière de santé oculaire compte plus de 180 organisations membres opérant dans le monde entier. L’IAPB se focalise sur des efforts de défense des intérêts pour unir le secteur sous-jacent aux recommandations du Rapport mondial sur la vue et les Objectifs de développement durable.

 

À propos du Yonsei University Health System (YUHS)
Héritier d’une tradition médicale de tout premier plan de plus de 130 ans, le Système de santé de l’université Yonsei (YUHS) est la première institution médicale moderne de Corée du Sud. L’hôpital Severance et la faculté de médecine de l’université Yonsei font partie du système de santé de l’université Yonsei. Le Severance Hospital gère environ 2 437 lits répartis dans cinq hôpitaux généraux (Cancer, Rééducation, Système cardiovasculaire, Ophtalmologie et Pédiatrie) et s’emploie à être le numéro un mondial des traitements médicaux et des soins aux patients. Le YUHS diffuse en permanence ses connaissances et son expérience au monde dans le domaine des soins de santé et des services médicaux. En conséquence, le Yonsei Institute for Global Health, un département du YUHS dédié à la santé mondiale, communique et collabore étroitement avec le monde sur la base de ses connaissances et de son expérience professionnelle afin de garantir une santé universelle et d’aplanir les inégalités en matière de soins de santé dans le monde.

 

[1] EYELIKE est autorisé par le ministère sud-coréen de la Sécurité des denrées alimentaire et des médicaments.
[2] Vision Loss Expert Group of the Global Burden of Disease Study. Causes of blindness and vision impairment in 2020 and trends over 30 years: evaluating the prevalence of avoidable blindness in relation to “VISION 2020: the Right to Sight”. (Groupe d’experts sur la perte de la vue de l’étude sur la charge mondiale de morbidité. Causes de la cécité et de la déficience visuelle en 2020 et tendances sur 30 ans : évaluation de la prévalence de la cécité évitable par rapport à « VISION 2020 : le droit à la vue ») Lancet Global Health 2020. doi.org/10.1016/S2214-109X(20)30489-7
[3]Marque déposée au Vietnam, en Corée, au Bangladesh et en Inde.

 

Presse > Communiqués de Presse

Produits > Mobile

Télécharger

  • Galaxy-Upcycling-EYELIKE-in-Vietnam1.jpg

  • Galaxy-Upcycling-EYELIKE-at-SDC2019_ok.png

  • Galaxy-Upcycling-EYELIKE-in-India1.jpg

  • Galaxy-Upcycling-EYELIKE-in-Morocco1.jpg

  • Galaxy-Upcycling-EYELIKE_ok.png

  • Galaxy-Upcycling-EYELIKE-in-India2.jpg

En cas de question concernant le service clientèle, vous trouverez de l'aide ici : samsung.com/be_fr/support.
Pour les requêtes médias, veuillez contacter Bru-samsung@ketchum.com.

Découvrez les derniers articles sur Samsung

Plus d'informations
Haut de page