Une vaste étude européenne confirme que la plupart des travailleurs profitent pleinement de la liberté qu’offre le télétravail

le 09-12-2021
Share open/close
URL copié.

• Seul un Européen sur cinq (18 %) trouve difficile de passer du mode travail au mode vie privée lorsqu’il travaille de la maison, tandis que plus d'un quart (26 %) a le sentiment d'être toujours au travail ou de travailler tard le soir
• Seul un travailleur sur sept (14 %) souhaite revenir au modèle traditionnel du 9 à 5, à présent que le "travail hybride" est devenu la nouvelle normalité
• La technologie aide plus de la moitié (51 %) des Européens à fixer des limites entre vie professionnelle et vie privée
• Plus de la moitié (57 %) des travailleurs disent avoir gagné en productivité grâce au travail hybride
• 83 % des travailleurs européens souhaitent néanmoins être davantage soutenus par les employeurs dans ce nouveau mode de vie et de travail

 

Les schémas classiques de vie professionnelle et de vie privée appartiennent au passé, comme le montrent clairement des études paneuropéennes récentes. La majorité des travailleurs européens indiquent qu’il est impossible de revenir à la culture du “9 à 5” qui existe depuis des années. Nous devenons de plus en plus flexibles, et nous voulons que cela soit également le cas sur le lieu de travail, avec un mélange d’équipes flexibles et de journées de travail plus courtes autour d’un nombre x d’heures de base. Les travailleurs modernes sont de plus en plus flexibles dans l’organisation de leurs journées afin de tirer le meilleur parti de leur temps de travail et de leurs loisirs. L’étude Hybrid Living Futures, présentée aujourd’hui par Samsung, montre comment les Européens s’adaptent à l’avènement du travail hybride et comment celui-ci affectera l’avenir de nos foyers et de nos lieux de travail1. L’étude a été menée par The Future Laboratory auprès de 14 000 travailleurs de différents pays européens.

 

Une majorité écrasante (86 %) des travailleurs européens qui occupent des emplois hybrides ne souhaitent pas revenir à leur horaire de travail traditionnel de 9 à 5. L’Allemagne, la Suède et la Pologne sont en tête. Dans ces pays, seuls 7 %, 11 % et 12 % respectivement préfèrent un emploi traditionnel de 9 à 5 à la flexibilité du travail hybride.

 

Meik Wiking, fondateur et CEO de The Happiness Institute, a travaillé avec Samsung pour définir l’avenir des modèles de travail. Il explique : « Alors que le travail flexible remplace de plus en plus le “always on” et les limites vagues et indéfinies, les gens recherchent de nouvelles certitudes. Ils ont besoin de conseils pour trouver un équilibre entre productivité et bien-être, car il est clair que le travail hybride apporte ses propres défis. »

 

Les dangers de la culture du “always on” (toujours au travail)
Si certains ont pris goût au travail hybride, un sur cinq (18 %) a du mal à passer du travail à la vie privée après une journée de télétravail. Plus d’un quart (26 %) ont l’impression d’être toujours au travail ou de devoir travailler jusque tard dans la nuit. Tandis que 41 % des personnes consacrent le temps qu’elles passeraient normalement à faire la navette à des tâches domestiques.

 

Comme ils sont plus souvent à la maison, les gens doivent plus que jamais jouer sur plusieurs tableaux à la fois. Environ un tiers (30 %) résout ce problème en combinant le travail et les tâches ménagères, par exemple en faisant une petite lessive entre deux meetings ou en se faisant livrer les courses pendant les heures de travail. En Grèce et en Italie, respectivement 41 % et 40 % des travailleurs font cette combinaison. En France et au Danemark, 36 % et 35 % des travailleurs, respectivement, affirment que ces obligations ont lieu en même temps. Les travailleurs français sont les seconds à recevoir le plus de soutien de la part de leurs employeurs pour séparer vie privée et vie professionnelle, par exemple en encourageant une déconnexion régulière ou en proposant des technologies intelligentes. De toutes les nationalités, ce sont les Danois qui ont créé le plus de nouveaux espaces à la maison pour créer littéralement des frontières entre le travail et la maison.

 

Les Européens sont bien conscients de l’importance de notre maison pour une vie hybride et heureuse. Deux tiers des Européens (66 %) ont modifié ou envisagent de modifier leur habitation pour faciliter le travail à domicile. Près de la moitié (48 %) des personnes interrogées ont déjà créé de nouveaux espaces à la maison pour renforcer les frontières entre le travail et la maison. Deux personnes sur cinq (41 %) ont complètement décidé de déménager et de choisir un logement qui convient le mieux à leur nouveau mode de vie.

 

Un regard sur l’avenir
Pour résister à la pression de la culture du “toujours au boulot”, trois Européens sur cinq (57 %) tentent activement de créer une frontière entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle. En Espagne, ce chiffre atteint les trois quarts (74 %), contre deux sur cinq (46 %) au Royaume-Uni.

 

L’étude montre que les technologies intelligentes permettent de répondre aux exigences de la nouvelle ère. Par exemple, elle montre que les technologies intelligentes ont aidé deux tiers (65 %) des Européens à s’adapter à de nouvelles routines. Plus de la moitié (51 %) disent que la technologie est un outil utile pour fixer des limites et reprendre le contrôle de leur vie. Un répondant sur six (16 %) règle une alarme mobile pour lui rappeler ses rendez-vous, 13 % utilisent des appareils intelligents, 10 % utilisent des applications de gestion du temps, tandis que 38 % des travailleurs européens utilisent des appareils intelligents ou des applications pour gérer leurs appareils professionnels et domestiques.

 

En dépit de ces efforts, 83 % des travailleurs déclarent qu’ils sont toujours à la recherche de meilleures technologies et d’un soutien accru de la part de leurs employeurs pour les aider à vivre et à travailler selon les nouvelles méthodes.

 

Menno van den Berg, président de Samsung Benelux, commente : « Nous sommes à un point de basculement. Pour les entreprises en particulier, il est important de bien faire les choses en ce qui concerne la vie hybride. Cette étude montre que les gens se sentent désormais capables de faire passer leurs propres besoins en premier et, à mesure que le monde se déconfine et que les gens recommencent à bouger, les entreprises relèveront le défi ou seront perdantes. La pandémie a montré clairement que la technologie peut facilement remplir des tâches qui étaient auparavant analogiques. Maintenant que le présentéisme est un concept dépassé, les employeurs doivent réfléchir attentivement à la manière dont ils répondent aux exigences de la vie moderne et hybride. »

 

Et Meik Wiking, fondateur et CEO de The Happiness Institute, d’ajouter : « Les technologies intelligentes ont aidé les Européens à combiner leur vie privée et leur vie professionnelle. Une personne sur cinq utilise déjà l’internet des objets et les appareils intelligents pour tirer le meilleur parti de son mode de vie hybride. Dans le même temps, il est juste de dire que nous sommes encore loin de la meilleure version de la vie et du travail hybrides. Il est probable qu’à l’avenir, la technologie ne nous aidera pas seulement à améliorer notre santé physique, comme c’est déjà le cas, mais qu’elle contribuera également à notre bonheur de vivre. Les appareils intelligents deviendront alors nos assistants de bien-être. »

 

1Opinium a interrogé un échantillon total de 14 000 travailleurs âgés de plus de 18 ans au Royaume-Uni, en France, en Italie, en Espagne, en Suède, au Danemark, en Grèce, en Pologne et en Allemagne. L’enquête a été menée dans 9 pays en utilisant une méthodologie Opinium en ligne. Le travail sur le terrain a été réalisé entre le 8 et le 19 octobre 2021, selon le pays.

En cas de question concernant le service clientèle, vous trouverez de l'aide ici : samsung.com/be_fr/support.
Pour les requêtes médias, veuillez contacter Bru-samsung@ketchum.com.

Découvrez les derniers articles sur Samsung

Plus d'informations
Haut de page