Les Français et l’indice de réparabilité : un sondage OpinionWay pour Samsung

le 18-05-2021
Share open/close
URL copiée.

Les trois enseignements clés de l’étude :
- 8 Français sur 10 cherchent à réparer leurs produits en cas de panne ou de dysfonctionnement.
- 71% des Français ont déjà entendu parler de l’indice de réparabilité, qu’ils perçoivent comme une initiative positive et utile pour les fabricants comme pour les consommateurs.
- Cet indice pourrait devenir un nouveau critère d’achat pour les Français.

Entré en vigueur le 1er janvier 2021 pour certains produits électriques et électroniques[1], l’indice de réparabilité vise à rendre plus transparente la notion de facilité de réparation en cas de panne ou de dysfonctionnement. Samsung Electronics France, directement concerné par cette nouvelle règlementation pour ses gammes smartphones, TV et lave-linges vendues en France, a commandité une étude auprès de l’institut OpinionWay[2], pour appréhender la perception des consommateurs sur ce nouvel indice.

 

 

8 Français sur 10 cherchent à réparer leurs appareils électroniques ou électroménagers

Premier enseignement fort de l’étude, les Français semblent avoir le réflexe de la réparation ! En effet, en cas de panne ou de dysfonctionnement d’un appareil électronique ou électroménager, 83% des répondants préfèrent tenter de le réparer plutôt que de le remplacer. Plus d’1 Français sur 2 (54%) indique essayer de le réparer lui-même ou avec l’aide d’un proche, quand 29% font appel à un réparateur spécialisé.

 

15% des Français font quant à eux le choix de remplacer systématiquement leur appareil. En cause ? Une réparation perçue comme trop chère pour 33% d’entre eux, et une plus grande facilité dans le fait de remplacer plutôt que de réparer pour 20% des répondants.

 

 

71% des Français ont déjà entendu parler du nouvel indice de réparabilité

Dans l’ensemble, l’indice de réparabilité bénéficie déjà d’une bonne notoriété auprès des consommateurs français : 38% des répondants voient ainsi bien de quoi il s’agit, et les hommes semblent d’ailleurs les mieux informés pour le moment (44% déclarent connaitre l’indice vs. 33% des femmes).

graphique4

L’âge semble également jouer dans la connaissance qu’ont les Français de l’indice : parmi les répondants qui voient bien de quoi il s’agit (38%), près de la moitié des + de 50 ans sont concernés (47%), alors que les 18-25 ans ne sont que 18% à déclarer en avoir une bonne connaissance.

De la même façon, les 18-25 ans représentent près de la moitié (48%) des interrogés n’ayant encore jamais entendu parler de l’indice de réparabilité (alors que les + de 50 ans ne représentent que 20% d’entre eux).

 

 

Un indice jugé utile pour accompagner les consommateurs dans leur acte d’achat et pour améliorer la réparabilité des produits sur le marché

Pour 90% des répondants, cet indice sera un outil utile aux consommateurs pour faire le choix de produits plus durables, et il les incitera à choisir le produit bénéficiant du meilleur indice de réparabilité. De même, ils estiment que l’indice va allonger la durée de vie des produits (84% des répondants) et inciter les fabricants à proposer des produits plus facilement réparables (83% des répondants). Cette perception est d’ailleurs accrue auprès des répondants qui connaissent déjà l’indice de réparabilité.

graphique5

 

Pour 86% des Français, l’indice de réparabilité va devenir un critère d’achat

Autre enseignement clé de l’étude, l’impact du nouvel indice sur les comportements d’achat des Français : au total, 86% des interrogés indiquent ainsi qu’ils prendront certainement (31%) ou probablement (55%) en compte cet indice pour leurs futurs achats. Cette affirmation est encore plus marquée chez les répondants qui ont déjà l’habitude de réparer ou faire réparer leurs produits (90%). L’indice a également un fort pouvoir incitatif sur les intentions de réparation plutôt que de remplacement : ainsi, en ayant connaissance de l’indice de réparabilité, 87% des répondants favoriseraient désormais la réparation (plus souvent les femmes (90%) que les hommes (84%)).

graphique6

 

Enfin, l’étude montre que l’indice de réparabilité est susceptible d’attirer de nouveaux consommateurs vers des marques qu’ils n’ont pas l’habitude de consommer. Ainsi, 82% des répondants pourraient acheter un produit électronique ou électroménager d’une marque qu’ils n’avaient pas envisagée initialement, si cette marque affichait le meilleur indice de réparabilité sur la catégorie concernée. 8 Français sur 10 seraient même prêts à renoncer à leur marque préférée pour une marque qui propose des produits affichant un meilleur indice. Si les 50 ans et + sont prêts à opérer ce changement à 85%, les moins de 35 ans restent les plus attachés à leur marque favorite (26% d’entre eux ne sont en effet pas prêts à y renoncer).

 

« Samsung s’est placé depuis longtemps déjà dans une démarche de réparabilité de ses produits, et nous privilégions notamment la réparation au remplacement pur et simple d’un appareil » indique Alec Clément, Directeur Service et Opérations chez Samsung Electronics France. « Les enseignements de ce sondage renforcent notre conviction que les consommateurs, notamment Français, ont une approche responsable de leurs achats et ont à cœur d’allonger la durée de vie de leur produit si celui-ci tombait en panne. Nous continuerons de travailler en ce sens, et de répondre au plus près à leurs attentes sur la réparation de nos produits. »  

 

 

[1] Les lave-linge à hublot, les smartphones, les ordinateurs portables, les téléviseurs et les tondeuses à gazon électriques.

[2] Etude online réalisée du 17.03.2021 au 18.03.2021 par l’institut d’étude OpinionWay auprès d’un échantillon de 1011 répondants, constitué selon la méthode des quotas et représentatif de la population de France métropolitaine âgée de 18 ans et plus.

 

Presse > Communiqués

Pour toute question relative au service client, merci de suivre ce lien samsung.com/fr/info/contact-us
Pour toute demande presse, merci de contacter rpfrance@samsung.com.

Découvrez les dernières actualités Samsung

En savoir plus
TOP